CHARGEMENT

Tapez pour rechercher

Actualités Business Décideurs

France/Japon: Démantèlement du site de Fukushima, Orano et TEPCO signent un accord

Partager

Le 11 septembre à Tokyo, Orano a signé un accord de coopération avec l’entreprise japonaise TEPCO concernant le déclassement des installations nucléaires du site de Fukushima. Selon les termes de l’accord, Orano partagera son expérience en matière de solutions technologiques innovantes et sûres. L’expertise portera sur la conception, la fabrication et l’exploitation de bâtiments dédiés à la récupération et au conditionnement de déchets nucléaires. Orano apportera également aux équipes de TEPCO son expertise technique dans l’exploitation d’installations. Celle dédiées notamment au traitement, à la gestion et au stockage des résidus radioactifs.

Un accord qui met en avant l’expertise du groupe

Les activités dans le cadre de cet accord seront menées par les équipes du Groupe spécialisées dans le démantèlement, le nettoyage et la gestion des déchets. Patrick Champalaune, Sales & Marketing du groupe Orano, a déclaré: « Avec cet accord, Orano souhaite renforcer sa relation à long terme avec TEPCO, dont le choix confirme l’intérêt pour nos solutions et notre expertise dans le démantèlement des installations nucléaires et la gestion des déchets. Ce pas en avant important récompense les efforts déployés par les équipes travaillant avec notre client « .

Orano est présente au Japon depuis 50 ans et collabore avec ses clients des services publics d’électricité tout au long du cycle du combustible nucléaire, de l’approvisionnement en uranium au recyclage du combustible irradié et à la fourniture d’assemblages Mox. Orano présente également  depuis quelques décennies au Niger, s’apprête a fermer les mines d’Arlit. La société avait, dans la première quinzaine du mois de Septembre 2019, une délégation du Niger.

Le ministre des mines et de l’ énergie, et le maire de la commune urbaine d’Arlit faisaient partie de cette mission parisienne. Si les dispositions pratiques de la fermeture des usine étaient à l’ordre du jour, le financement de projets de développement ont également été abordés. Redonner un nouveau souffle économique a la région d’ Arlit qui dépendait des mines, préoccupent les autorités.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *