CHARGEMENT

Tapez pour rechercher

High-Tech Internet

Cybersécurité : Les Villes américaines de plus en plus vulnérables

Partager

Le rapport du premier semestre 2019 sur la sécurité mondiale, publié ce jour par AppRiver, révèle que les cybermenaces ciblant les municipalités sont en augmentation. Au cours des six derniers mois de 2019, un nombre croissant de municipalités aux États-Unis ont été victimes d’attaques paralysantes, tandis que plusieurs grandes entreprises ont révélé des violations de plus de 625 millions de données. Le rapport a également mis en évidence que les attaques par programmes malveillants chaînés, Emotet et les attaques par piratage de conversation étaient les plus courantes. Alors que le phénomène se mondialise, AppRiver a dû renforcer les niveaux de cybersécurité des mails de ses clients et partenaires, l’une des cibles de cyberattaques les plus vulnérables. Ce qui a eu pour résultat la neutralisation de plus de 124 millions de courriels contenant des programmes malveillants et plus de 20 millions d’attaques par hameçonnage.  

Année record de cyber attaque des municipalités au USA

Jusqu’en 2019, les attaques de programmes malveillants, Emotet et les détournements de conversation enchaînés avaient été contenus. Les analystes avaient réussi à bloquer leurs tentatives d’atteindre les réseaux. Mais selon le rapport, les attaques par programmes malveillants enchaînés sont devenues plus courantes cette année. Des attaques de logiciels malveillants ont prospéré avec succès grâce à plusieurs stratégies de pénétration du système. Au de l’ampleur du phénomène, Emotet, anciennement classé dans la catégorie des chevaux de Troie bancaires, a été reclassé en tant que botnet (des programmes connectés à Internet qui communiquent avec d’autres programmes similaires) au début de 2019.

Cybersécurité, une autre guerre livrée aux Etats-Unis ?

Le rapport décrit l’année 2019 comme celle ayant enregistré le record de cyber attaques.  Basé sur des données globales compilées par l’équipe d’analyse de cybersécurité d’AppRiver, les résultats révèlent une perturbation alarmante des activités des municipalités à un rythme inquiétant. En 2018, les analystes d’AppRiver avaient révélé qu’ils « s’attendaient à voir davantage de cyberattaques perturbatrices commises par des États-nations qui se font passer pour des attaques motivées par des raisons financières ».

les Etats-Unis doivent comprendre les mobiles de ces cyberattaques

Selon le rapport, il reste encore à faire la lumière sur les raisons exactes de ces attaques, contre les gouvernements locaux. Car elles pourraient avoir des effets étendus, allant au-delà des pertes financières. Les logiciels malveillants pourraient perturber l’infrastructure numérique, de semer la peur et le doute. Autrement de gêner les citoyens qui dépendent des services des villes. Selon Troy Gill, analyste principal en cybersécurité chez AppRiver, les Etats-Unis doivent comprendre les mobiles de ces attaques. « Pour conserver une longueur d’avance, nous devons examiner ces attaques et nous demander si elles sont ce qu’elles donnent l’impression d’être », a-t-il déclaré. « Ces attaques pourraient-elles se répandre de manière générale à plus grande échelle, et potentiellement plus préjudiciables ? Nous n’avons pas encore les preuves de le prouver. Mais nous devons être prêts à penser que cela pourrait bien être le cas maintenant ou à l’avenir », a-t-il conclue.

Tags:

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *