CHARGEMENT

Tapez pour rechercher

Actualités Jet Set Musique People

Côte d’Ivoire: Décès d’ Arafat Dj, venu en inconnu, reparti inoubliable!

Partager

Il est resté le plus charismatique de tous les artistes de Côte d’Ivoire à ce jour. Houon Ange Didier, dit Arafat Dj s’est éteint à 33 ans, ce matin du 12 Août 2019, des suites d’un violent accident de moto, survenu à Abidjan.

Toute la Côte d’Ivoire retenait son souffle à l’annonce de son accident aux alentours de minuit hier. Le bolide qu’il conduisait à violemment percuté le véhicule d’une journaliste de la radio nationale. Transporté dans une clinique quelques minutes plus tard, son décès sera constaté par les médecins, aux alentour de 8h gmt ce matin. Ce fut un choc pour le pays tout entier qui espérait depuis, le réveil du coma de l’artiste dont le charisme, le talent et les frasques faisaient l’unanimité.

Arafat Dj, Comme une étoile filante…

Houon Ange Didier, Arafat Dj s est éteint à 33 ans ce jour des suites d un accident de la circulation à Abidjan

Révélé en 2003 dans le registre musical du coupé décalé,   Arafat Dj a très vite su se démarquer tant dans le style musical que dans le mode de vie. Style vestimentaire, bande d’amis comme pour un chef de gang. La Yorogang devenue un label a porté la vision musicale et le charisme de cet artiste audacieux au-delà des frontières ivoiriennes. Des featurings avec des artistes d’envergure mondiale, des disques d’or, des trophées, la reconnaissance de la nation (décoré), l’artiste en a glané de nombreux pour rester des années durant, le meilleur artiste de Côte d’Ivoire. Une fierté nationale qui alignait et assumait clashs et frasques avec ses confrères du coupé décalé. De bonne guerre, et l’artiste était dans son rôle d’icone d’une génération en quête perpétuelle de repères. Arafat Dj aura servi le coupé décalé comme le précurseur du mouvement, Douk Saga , célèbre et parti aussi à 33 ans. Mais Arafat était lui devenu une marque nationale dont personne ne cernait le marketing populaire et populiste. La Côte d’Ivoire perd un auguste ambassadeur, la culture ivoirienne perd un artiste de talent, la jeunesse ivoirienne perd un guide, et une mère un fils, malgré tout!

La rédaction du Daily-Liadé.info, par ma plume et en mon nom propre, adresse à sa famille biologique, à ses amis, à ses enfants, à la « chine » (ses fans) et au peuple ivoirien, ses sincères condoléances. A DIEU DAÏSHIKAN!

Liadé Guissy,

Directeur de Publication

2 Commentaires

  1. Wea 12 août 2019 à 15:22

    Vraiment tel un éclaire il est apparu et disparu aussitôt. Adieu l’artiste.

    Répondre
  2. YAPO Yaou 13 août 2019 à 12:41

    En fait, la Côte d’Ivoire toute entière était « chinoise »!
    On n’aimait pas forcement tes frasques, mais on t’aimait.
    Adieu Yôrôbô!

    Répondre

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *