CHARGEMENT

Tapez pour rechercher

Actualités Gouvernement Média Politique

Burundi : Interdiction de diffusion pour la BBC par le gouvernement

Partager

La radio publique britannique interdite de diffusion au Burundi. BBC a décidé de fermer son bureau local pour donner suite à un désaccords avec le gouvernement, après la diffusion dun documentaire à polémiques. Larry Madowo, rédacteur en chef du magazine Africa Business de la BBC pour l’Afrique, a déclaré que des efforts de conciliations en vue de lever l’interdiction de diffusion de la BBC avaient échoué.

BBC Africa Business Editor. @washingtonpost
Global Contributing Columnist. Wannabe Techie. Nomad. Terrible puns in 5 languages. All views mine

Madowo, dans un tweet affirmait que la BBC fermerait son bureau de Bujumbura et arrêterait toutes les opérations au Burundi car, en mars, le gouvernement avait décidé d’interdire les transmissions de la BBC et empêcher les journalistes burundais de fournir des informations au média. Le Conseil national de la communication (CNC), l’organe de réglementation de la radiodiffusion au Burundi, a suspendu la BBC, l’accusant d’avoir diffusé un contenu qui aurait mis en danger la réconciliation et la cohésion nationales. Le  président du CNC, Nestor Bankumukunzi, avait déclaré que le régulateur avait décidé de suspendre indéfiniment la licence d’exploitation de la BBC et qu’il était interdit à tous les journalistes étrangers et burundais du pays de fournir des informations  directement ou indirectement à la BBC.

En 2018, BBC Africa Eye a diffusé un exposé intitulé Inside the Secret Killing House. Le documentaire  révélait le meurtre et la torture de nombreux membres de l’opposition par les soldats burundais dans des centres de détention secrets. La diffusion de ce documentaire a provoqué la colère du gouvernement et a induit le retirait de la licence de la radio. Le Burundi est accusé depuis de nombreuses années d’avoir fermé des entreprises de médias critiques à l’égard du gouvernement et harcelé, torturé, emprisonné et exécuté des journalistes qui ont rapporté des informations qui n’étaient pas favorables à l’État. La radio française rfi est aussi dans le collimateur des autorités burundaises.

Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *